Gestion - Créer votre Blog - Prochain Blog

Armes apocalyptiques Tesla et Aum Shinrikyo -Première partie

mercredi 05 octobre 2011 à 21h17:04 GMT -4.00

par David Guyatt

1997

Compilé et édité par Deep Times, David H. Stern, MD

Site Web DeepCoverage

Partie 1

Hiroyuki Jo, un coréen ethnique de 29 ans , était flanqué de deux assistants. Sa cible approchant, Jo se tourna vers un de ses complices qui lui remit un grand couteau de cuisine dissimulé dans une mallette.

Le trio se positionna de façon à isoler sa cible. D'un coup porté avec expertise, Jo taillada le poignet gauche de sa victime - une techniques qui expose la victime à un coup de poignard fatal. Ayant rendu sa proie sans défense, l'assassin s'élança pour la tuer, et lui enfonça profondément le couteau dans l'abdomen. La scène entière fut captée en direct par des caméras des nouvelles télévisées et devant des centaines de journalistes du monde entier.
Sa mission terminée, le tueur attendit patiemment son arrestation, pendant que ses deux assistants se fondaient, invisibles, dans la foule. L'assassinat fut orchestré par le Yamaguchi-gumi, une composante du redouté syndicat du crime japonais connu sous le nom de Yakuza.

La victime était Hideo Murai, le  ministre de la science et de la technologie de la secte religieuse Aum Shinrikyo.

Quelques semaines avant l'attaque, Aum fut internationalement condamné comme étant le groupe terroriste responsable de l'attentat au gaz neurotoxique mortel Sarin, dans le métro de Tokyo. Quand il s'agit d'Aum Shinrikyo, tout est possible. Quelques journalistes sérieux et scientifiques indépendants qui enquêtèrent sur la mystérieuse secte découvrirent des liens sinueux qui propulsent l'histoire d'Aum sur un plan supérieur. 0

Ces journalistes et scientifiques ont concentré leurs investigations sur les affirmations prétendant que la secte Aum était impliquée de près dans la recherche et le développement d'armes apocalyptiques futuristes qui, comparées à des missiles nucléaires, feraient passer ces derniers pour des jouets d'enfants.

Ces armes, croient-ils, sont tellement avancées qu'elles ne figurent pas "officiellement" dans les arsenaux des grandes puissances. Ces armes Tesla à impulsions électromagnétiques, capables de provoquer des tremblements de terre ainsi que des armes à plasma auraient été secrètement testées dans les régions les plus reculées du monde.

Au centre de ces allégations reposent une série de puissants tremblements de terre, de boules de feu étranges et de lumières  aériennes se manifestant au-dessus de l'Australie-Occidentale de même que le séisme majeur de Janvier 1995 qui dévasta la ville japonaise de Kobe.

Ce dernier a entraîné le krash de la bourse de Tokyo - lui-même menant directement à l'effondrement de la Banque Barings, infestée d'espions britanniques. Des hypothèses suggérant que le tremblement de terre de Kobe pourrait avoir été causé par une arme sismique alimentée par laser continuent de circuler.

Murai possédait un QI supérieur à celui d'Einstein et était considéré comme le Japonais le plus intelligent ayant jamais vécu. Son rôle au sein d'Aum Shinrikyo était de développer des armes  de destruction massive extrêmement sophistiquées, dont un dispositif sismique avancé alimenté par laser capable de générer des tremblements de terre massifs.

Quelques semaines avant sa mort, Murai était présent à une conférence de presse au Club de la Presse Étrangère de Tokyo, où le gourou charismatique d'Aum, Shoko Asahara, prétendit que le violent séisme qui dévasta la ville de Kobe était un acte de guerre. Aussi incroyables que ces affirmations puissent paraître, elles ne sont pas dénuées d'un certain fondement.

Extraordinairement, Asahara avait prédit le séisme de Kobe neuf jours avant l'événement. Dans une émission radio du 8 Janvier 1995, Asahara déclara: «le Japon sera attaqué par un séisme en 1995. L'endroit le plus probable est Kobe." Murai souscrivait également à cette opinion. 1

Murai présenta son allégation dans une conférence de presse datant du 7 avril 1995 au Club de Correspondance Étrangère du Japon.

En réponse à des questions sur le séisme de Kobe, Murai affirma: "Il existe une forte possibilité qu'un séisme soit provoqué par une puissance électromagnétique, ou quelqu'un peut avoir utilisé un dispositif qui applique une force à l'intérieur de la Terre."

Les dirigeants d'Aum croient que le séisme de Kobe était un acte de guerre:
«La ville de Kobe a été frappée par une attaque surprise ..." ont-ils affirmé, en ajoutant que la ville était un «cobaye approprié." 2

L'intérêt singulier d'Aum pour les armes de destruction massive sophistiquées- incluant des armes sismiques, météorologiques et à plasma - a été jugé suffisamment sérieux pour ouvrir une enquête spéciale menée par le Sous-comité Permanent du Sénat américain sur les Enquêtes. Présidé par le sénateur Sam Nunn, le comité passa cinq mois à mener des centaines d'entrevues  « de particuliers et d'employés gouvernementaux." 3

Ces entrevues incluent notamment des briefings classifiés de nombreuses agences de renseignement américaines.

Leurs résultats furent publiés dans un rapport de 100 pages sur la secte Aum datant d'Octobre 1995.

Aum et les "Moonies"

Le gourou charismatique d'Aum, Shoko Asahara, pourrait avoir été seulement le chef titulaire de la secte, selon un agent du Bureau de la Sécurité Publique d'Enquête - l'équivalent japonais du FBI. Le chef de l'armement de la secte, Kiyohide Hayakawa, avait l'allégeance d'un "noyau dur" d'agents du Aum. Ils étaient impliqués dans "des opérations d'espionnage, de trafic d'armes, de distribution de drogues et autres crimes ..." Significativement, Hayakawa avait déjà été un ancien fonctionnaire de haut rang de l'Église de l'Unification, fondée par le Révérend Sun Moon. On ignore encore si Hayakawa avait simplement changé d'allégeance ou s'il suivait les instructions du Révérend coréen fanatique. L'implication d'un Coréen de souche dans l'assassinat du scientifique en chef d'Aum, Hideo Murai, pourrait signifier quelque chose.

Le rapport Nunn, en plus de révéler le grand nombre de membres internationaux d'Aum et de ses finances colossales s'élevant à plus de 1 milliard de dollars, révéla également la fascination de la secte pour les armes Tesla.

Le rapport du Sénat relate les visites d'Aum à la Societé Internationale Tesla (ITS), basée à  New York, où ils cherchèrent à obtenir un certain nombre de ses livres, brevets et exposés. Toutefois, ils doivent avoir été un peu déçus du matériel qu'on leur permit de consulter, comme nous le verrons.

Un représentant de l'ITS dit aux enquêteurs du Sénat que l'intérêt d'Aum portait sur les expériences que Tesla mena sur "les fréquences de résonance», en lien avec "la création artificielle de tremblements de terre." De façon significative, le rapport indique également que Tesla prétendait "...qu'avec sa technologie, il pourrait « fendre le monde en deux. "

Cette affirmation étonnante ressemble étroitement aux remarques faites par le Premier Ministre soviétique Khrouchtchev au Présidium, en 1960, où il parle de «... l'avènement d'une nouvelle classe de super-arme soviétique, si puissante qu'elle pourrait anéantir toute vie sur terre, si utilisée sans restrictions." 4 Ce commentaire, fait lorsque la guerre froide était à son zénith, n'a manifestement pas été fait en référence à l'arme nucléaire - déjà partie intégrante du redouté arsenal soviétique.

Un autre détail, et non le moindre, du rapport du Sénat mentionne le développement par Tesla d'un "canon à rayons dans les années 1930, qui était en fait un accélérateur de faisceau de particules», et dont on dit qu'il était capable d'«abattre un avion à 200 miles." 5

Après la mort de Tesla en 1943, le gouvernement américain saisit ses exposés et notes de recherche, les plaçant sous les verrous de la sécurité nationale.

Un génie indéniable au cours de sa vie, les exposés de Tesla restent très curieusement toujours classifiés aujourd'hui - 53 ans plus tard.

En plus de visiter l'ITS de New York, le personnel de la secte Aum s'est également rendu au Musée Tesla à Belgrade. Les études qu'ils menèrent là incluent des recherches sur la soi-disante "Bobine Tesla "- un dispositif utilisé pour les courants alternatifs.

En outre, ils ont également découvert le travail de Tesla sur «la transmission d'énergie à haute tension et sur l'amplification des ondes, dont Tesla affirma qu'elles pourraient être utilisées pour créer des perturbations sismiques." 6

L'ours russe entre en scène

Les contacts russes de la secte d'Aum sont également d'une importance considérables. Au début des années 1990, Asahara et les dirigeants d'Aum avaient réussi une percée importante dans l'ancienne Union Soviétique.

Sur une période de plusieurs années, le culte avait réussi à infiltrer profondément les institutions militaires, de renseignement, et politiques russes. Un de ses contacts de haut niveau était Oleg Lobov, un proche confident du Premier Ministre Boris Eltsine. Lobov fut éventuellement nommé président du Conseil de Sécurité de Russie-l'organe décisionnel le plus important de la nation.

Lobov, qui occupait également le poste de président du Collège Russie-Japon, aurait reçu la substantielle somme de plus de 100 millions de dollars américains pour services rendus à Aum Shinrikyo.

Pris aux plus hauts échelons, des accords furent conclus afin que les Russes fournissent des armes avancées à la secte.

Le rapport Nunn indique clairement qu'Aum chercha à recruter des scientifiques russes.  Ils ciblèrent particulièrement les physiciens, chimistes, biologistes et autres personnes engagées dans la recherche d'armes militaires  avancées.

Le Collège Russie-Japon servit de plate-forme à la secte pour recruter des scientifiques de haut niveau travaillant sur la recherche et le développement d'armes sophistiquées . Cela permit au culte de recruter un chercheur de haut niveau et plusieurs employés de l'établissement russe de recherche nucléaire de pointe, l'Institut Kurchatov.

Le rapport du Sénat indique également que le responsable des ventes d'armes d'Aum, Kiyohide Hayakawa, avait également négocié l'achat d'un laser à gaz de fabrication russe destiné à être intégré dans des armes à plasma. Ces armes à plasma sont des technologies de pointe qui, encore là, sont inspirées des premiers travaux de Tesla.
Il est également clair que la secte a reçu une aide importante de divers services de renseignement russes, selon "Vitaly Savitsky, responsable du Comité des affaires religieuses de la Douma russe." 9

Les contacts d'Aum dans les services de renseignement s'étendaient également à Toshio Yamaguchi, chef du service du renseignement étranger japonais - et prétendument un adepte du Soka Gakkai.

«Guerre finale» (Saisho Senso)

Qu'est-ce qui poussa une secte religieuse japonaise à acquérir des armes sophistiquées de destruction massive? La réponse est profondément enfouie dans l'histoire occulte japonaise et tourne aussi autour d'une autre secte japonaise - la  secte militariste Soka Gakkei.

Cette dernière est une gigantesque secte religieuse comptant 15 millions d'adeptes dans le monde et possédant d'immenses ressources financières. Ce culte a complètement infiltré tous les aspects de la vie japonaise et, selon le journaliste chevronné Jack Amano, dispose de "cellules secrètes" en opération dans tous les ministères du gouvernement japonais. Toutes les corporations japonaises importantes sont également infiltrées par le culte, selon Amano. 7

De plus, le Soka Gakkei exerce une influence prépondérante sur la politique étrangère actuelle du Japon.

Selon les journalistes d'investigation chevronnés japonais, Yoichi Shimatsu Clark et Jack Amano, le Soka Gakkei suit l'enseignement du moine bouddhiste et prophète du 13ème siècle, Nichiren. L'enseignement principal de Nichiren consistait dans la suppression active de toutes les autres sectes rivales. En outre, il prêchait avec zèle une doctrine de «guerre finale» (Saisho Senso) qui doit être menée contre l'Occident chrétien et le monde islamique.
Cette dernière doctrine fut revitalisée au cours des années 1930 par le stratège militaire en chef de l'Armée Japonaise d'Occupation en Mandchourie. Kanji Ishihara, un fervent admirateur d'Adolf Hitler, affirmait qu'un conflit mondial titanesque approchait. Cette guerre, croyait-il, serait menée avec des «armes de laboratoire» hypersophistiquées, notamment chimiques, biologiques et nucléaires.

Ce n'était pas le fruit du hasard que l'infâme Unité 731, une installation d'armes biologiques top secrète, était basée en Mandchourie. C'est là que d'innommables expérience furent menées au cours de la Seconde Guerre mondiale sur des Chinois de souche et sur des prisonniers alliés. L'expertise que les Japonais acquirent pendant la Seconde Guerre mondiale dans le domaine des armes chimiques et biologiques survécut au conflit. Après une brève interruption au terme du conflit mondial, les recherches reprirent. Le Lieutenant-Général Ishii, l'officier le plus haut gradé de l'unité 731, continua même son travail classifié top secret après la guerre sous contrôle américain.

Exceptionnellement, les dirigeants de la secte adhéraient aux enseignements du moine Nichiren  et son disciple du 20ème siècle, Kanji Ishihara. Le gourou d'Aum, Shoko Asahara, était entièrement dévoué à la guerre finale qui prédisait une lutte prodigieuse d'une durée de 100 ans. Connu aussi comme la "guerre de cent ans», ce concept date d'avant la Seconde Guerre mondiale et continue d'être menée dans l'ombre, en ce moment même. 8

Au début des années 1990, Aum avait développé de puissantes bombes nucléaires et avait entrepris un programme de construction intensif qui visait la mise au point d'une arme sismique, selon l'ancien enquêteur du Sénat, Dan Gerber.

Malgré leurs points de vue similaires, la rivalité entre les sectes Soka Gakkei et Aum Shinrikyo était féroce. De nombreuses bagarres opposèrent les membres rivaux des deux sectes. Cette période trouble semble avoir été suivie par une période de trêve relative, correspondant à la période pendant laquelle la secte était engagée, avec le soutien discret du Gouvernement Japonais, dans les négociations délicates avec les Russes décrites précédemment.

Dès que l'accord, élaboré par la secte Aum, fut ratifié entre le gouvernement russe et les représentants officiels du gouvernement japonais, les dirigeants du Soka Gakkai s'estimèrent libres de rouvrir les hostilités contre leur rival. Il en résulta, selon Amano, l'infâme attaque au gaz Sarin dans le métro de Tokyo.

Vilipendée à travers le monde - pour un acte de sabotage qu'elle n'avait pas commis, toujours selon Amano, l'influence croissante et la puissance d'Aum Shinrikyo furent effectivement écrasées. En un seul coup terrible, la secte Soka neutralisa habilement ses principaux rivaux et acquérit ingénieusement les armes et l'expertise technologique promises à Aum pendant les négociations ardues de Moscou.

Avec son immense influence, ses ressources financières et son long bras, le Soka Gakkei servira de faire valoir du gouvernement japonais. Il est à craindre que le Soka continue de mener à terme les plans apocalyptiques de guerre mondiale d'Aum.

Dans un article de fond publié plus tôt cette année, le journaliste Jack Amano révéla comment la communauté du renseignement du Japon apprit l'existence de nouvelles armes terrifiantes. En 1987, un satellite japonais connu sous le nom "Ginga" fut lancé. Faisant le tour du globe en orbite haute, on affirma que le satellite était à la recherche "d'émissions à rayons X provenant d'étoiles éloignées."

Cependant, sa mission secrète était de détecter les rayons gamma des essais d'armes nucléaires russes et chinois . Au cours du mois de juin 1987, Ginga enregistra une impulsion massive de rayons gamma émanant du dessous du satellite en orbite. Une enquête hative démontra que les émissions de rayonnement provenaient de Kosmos 1900, un satellite soviétique.

Le satellite irradiait la haute atmosphère des ceintures de Van Allen. La conclusion était que les Russes pratiquaient l'ingénierie climatique et développaient une plateforme spatiale pour la défense antimissile et l'induction de séisme.

Comme les informations en provenance du satellite "Ginga" étaient filtrée par des scientifiques triés sur le volet, un étudiant à la maîtrise de l'Université de la préfecture d'Osaka examina les données. À l'époque, Hideo Murai était l'un des principaux astronomes japonais en rayons X. Ainsi débuta son funeste voyage dans les hautes sphères d'Aum Shinrikyo - le culte apocalyptique qui fut secrètement parrainé par Toshio Yamaguchi, le chef du service du renseignement étranger du Japon.

Murai, qui savait tout et - suite à l'attaque tragique au gaz Sarin dans le métro de Tokyo - s'apprêtait à révéler tout, a dû être réduit au silence. Pendant ce temps, l'installation américaine "miroir" basée au sol en Alaska, appelée HAARP, qui reproduit les capacités russes - entra en service en 1995.


 Références

0 Consultez l'article du numéro 1.2 d'Archipelago intitulée «Starwars & the Final War. Archipelago est une revue d'investigation et de nouvelles  publiée sur le Web par l'ancien rédacteur en chef général du Japan Weekly Times, Yoichi Clark Shimatsu -.. Un journaliste international très respecté.  Pratiquement seul parmi les médias japonais , le personnel courageux de l'Archipelago a continué à démêler la vraie et explosive histoire d'Aum Shinrikyo.

1 Numéro 1.2 d'Archipelago.

2 Staff Statement - US Senate permanent Subcommittee of Investigations (minority Staff), Hearings on "Global Proliferation of Weapons of Mass Destruction: A Case Study of the Aum Shinrikyo." Publié le 31 October 1995.

3 Référence à un un document inédit rédigé par le lieutenant-colonel (retraité), Thomas E. Bearden, MS, en possession de cet auteur.

4 Rapport du Sénat américain Page 90.

5 Ibid page 90 (mes italiques)

6 Les membres du personnel d'Archipelago méritent d'être félicités pour leur persévérance et leur courage. En raison de nombreuses menaces de mort,  ils durent porter des gilets de protection pare-balles. En outre, on leur assigna une garde policière «officieuse».

7 Voir l'article de Jack Amano "Soka Gakkai & Aum:  The Doctrine of Final War" - Archipelago- pour les citations supplémentaires sur la relation d'Aum à SD et la doctrine des 100 années de guerre.

8 Pour des informations sur l'Unité 731 et l'adoption ultérieure de la doctrine sur la Guerre Biologique du Général Ishii par les Etats-Unis, voir mes articles dans les numéros de X Factor 5 et 6

9 Article d'Archipelago intitulé "Enter the red Dragon" par Jack Amano.

Le cryptogramme Judea

La dernière parole de Hideo Murai, prononcée après avoir reçu de nombreux coups de couteau, fut "Yudaya." Traduite par «Judea», elle mena à des spéculations intensives. Le porte-parole médiatique d'Aum, Fumihoro Joyu révéla ultérieurement qu'il s'agissait d'un mot de code. Selon le journaliste d'investigation Yoichi Clark Shimatsu, son importance réside en partie dans  l'emblème de l'Étoile de David de l'État juif- l'étoile à six branches. C'est aussi le symbole de la maison impériale du Japon. Dans la cour intérieure du terrain du Palais Impérial s'élève un établissement gardé arborant des milliers d'étoiles à six branches. C'était là que les représentants de la secte rencontraient d'autres individus mystérieux mais néanmoins puissants, occupant de hauts postes au sein du gouvernement, pour discuter des méthodes d'acquisition de technologies d'armements hyperavancées. On croit maintenant que l'ordre d'assassiner Murai fut donné à l'intérieur de ce bâtiment.

Traduction Ultime Conspiration


mercredi 05 octobre 2011Modifié le

Rédacteur: Hiram
0 Commentaire [Lire] [Écrire] [Partager]


Partager ce billet :

[Lien] [Forum] [HTML] :

Écrire un commentaire
CAPTCHA Image   Reload Image
Entrer le Code*:

 Gestion du Blog Conçu par : DynamiqueGestion